Une étude établit la baisse du pouvoir d’achat des enseignants

jeudi 18 janvier 2007

Btissam Bouzidi, Touria Jaaidane et Robert Gary-Bobo (universités de Cergy, Lille et Paris 1) mettent en évidence la baisse du niveau de vie des enseignants. : « de 1960 à 2004, ... le pouvoir d’achat des salaires nets des enseignants du secondaire et du supérieur a baissé d’environ 20% en 25 ans, de 1981 à 2004 ».

Pour eux, cela « comporte d’importants coûts sociaux à long terme, en partie cachés, sous forme d’aggravation du risque moral, de baisse de la qualité et de la productivité du service, et sous forme d’anti-sélection dans les recrutements ».

Ci-dessous quelques morceaux choisis de cette étude (lien en bas pour l’étude complète).

Globalement, le salaire des enseignants français se situe désormais très en dessous de la moyenne de ceux pratiqués dans les pays développés (voir comparaison OCDE).

Ainsi en 2006 (Regards sur l’éducation 2008, OCDE), les enseignants français recevaient une rémunération annuelle moyenne après 15 ans d’exercice de 28 791 € en 1er degré (moyenne pour l’Union Européenne à 19 pays : 33 555 €), de 31 068 € en collège (UE : 35 529 €), de 31 296 € en lycée (UE : 38 520 €).

Une anecdote... significative pour finir : « Les salaires des agrégés ont augmenté de 50% environ en termes réels entre 1962 et 1981, s’ils avaient dû augmenter autant entre 1982 et 2002, un agrégé d’âge moyen gagnerait aujourd’hui plus de 4.500 euros bruts par mois. »

Finalement, Copé (le ministre du budget) a raison : les profs DEVRAIENT bien gagner plus de 4.000 € par mois en fin de carrière !

 Evolution du pouvoir d’achat de 1960 à 2004

"Les traitements ont été en croissance soutenue jusqu’en 1981. A partir de 1982, ils ont été en croissance très modérée puis ont stagné, avant de décliner dans les toutes dernières années.

La baisse au 11e échelon depuis 1981 est, en termes bruts, de 14% pour les agrégés et les certifiés. La baisse du brut au 1er échelon est de 12,5% environ pour les agrégés et les certifiés.« 

 Baisse encore plus importante des traitements nets

 »Mais c’est en termes de salaires nets que l’étendue de l’érosion est la plus spectaculaire.

La baisse de pouvoir d’achat depuis 1981 est de 20% au dernier échelon des certifiés, 18% au premier échelon des certifiés, 20,6% au dernier échelon des agrégés et 19% au premier échelon des agrégés : en bref, les enseignants du secondaire ont perdu 20% de pouvoir d’achat en 25 ans, soit une érosion d’à peu près 0,88% par an.

L’augmentation de cet écart [entre brut et net] s’explique par la modification de la structure des cotisations sociales obligatoires : la mise en place de la contribution de 1% de solidarité-chômage des fonctionnaires en 1982 ; la création de la CSG en 1991, et du RDS en 1996, etc."

Evolution du traitement des certifiés

 Les effets de l’avancement au grand choix, choix ou ancienneté

Un maître qui avance au grand choix atteint le plus haut échelon dix ans avant un autre membre du corps qui avancerait à l’ancienneté, et près de 4 ans avant un maître qui avancerait au choix.

Evolution du traitement d’un instituteur selon le mode de promotion

L’Etude


Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants